Voici une analyse en 10 points de la question de l’avortement. Plus une conclusion.

 

1. L’enfant est constitué dès la conception. Il a un génotype. Il a une âme.

 

2. La femme enceinte est déjà mère de l’enfant qu’elle porte. Il est un être humain, non un amas de cellules.

 

3. La loi ne doit autoriser l’avortement volontaire que dans 2 cas :

– la femme a été violée ;

– la grossesse met la femme en danger.

 

4. Sauf dans ces 2 cas, l’avortement est un meurtre commis avec préméditation : un assassinat. Infanticide in utero.

 

5. Retour au code pénal de 1810 : avortement tenu pour un crime et passible de prison.

 

6. Une femme qui avorte est une mère qui a décidé de tuer son enfant. Elle est la première coupable du crime.

 

7. La victime, ce n’est pas la femme qui avorte, c’est l’enfant qu’elle assassine.

 

8. Eugénisme d’extermination : la loi Veil a permis d’éliminer les enfants mongoliens dans le ventre de leur mère.

 

9. L’avortement est aussi un crime contre la patrie : 200.000 morts par an, 8 millions en 40 ans.

 

10. Avec sa loi de 1975, Simone Veil est la première responsable de la choah des enfants français.

 

Conclusion : pour gagner la bataille de l’opinion, il faut dénoncer l’avortement comme un crime.

  • Twitter - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

© 2019 Parti National-Libéral

ra.png
unnamed.jpg