top of page
  • Photo du rédacteurHenry de Lesquen

Le meilleur de notre canal Telegram (novembre et décembre 2023)

Adresse du canal : t.me/lesquenPNL

Prendre part à la discussion : https://t.me/joinchat/UteH4ZHK65HG12RP


Message de « Birdy », le 4 novembre :

La PND antichrétienne dites-vous ? Ils viennent de supprimer l'émission Le Saint du jour de Louis de Beaumont sur Radio Courtoisie, remplacée par une émission vulgaire animée de surcroît par une congoïde. Le symbole est clair.

La congoïde en question est Babette de Rozières qui trouve que Anne Hidalgo est « une belle personne », sa « copine » dont on ne doit pas dire de mal. Radio Courtoisie est tombée bien bas.


Transfert d’un billet de Jonathan Sturel, le 11 novembre :


À jamais dans nos songes,

Dans nos cœurs,

Dans le ciel et la terre de notre pays.

 

Nos pères, vous avez déjà tant fait, nous avons encore tant besoin de vous. Pour une dernière fois, laissez-nous vous crier :

Debout les morts !


Message d’Henry de Lesquen, le 15 novembre :

Les Turcs étaient purement mongoloïdes à l'origine. Partis de Sibérie orientale, ils sont allés vers l'ouest en se métissant de plus en plus au fur et à mesure qu'ils grand-remplaçaient les peuples aryas selon une méthode éprouvée : on tue les hommes adultes, on prend les femmes et on garde leurs enfants. Les Turcs d'Anatolie n'ont que 20 % de sang mongoloïde, contre 80 % de sang caucasoïde. Le populicide des Arméniens en 1915 était le n-ième de ceux qui ont été perpétrés par les Turcs depuis 2.000 ans. La liquidation des Arméniens du Haut-Karabakh par les Turcs azéris de l'Azerbaïdjan en 2023 est le dernier épisode en date. Quant aux Turcs ouighours du Sin-Kiang, à l'ouest de la Chine actuelle, ils ont grand-remplacé nos cousins aryas les Tokhariens au IXe siècle.


Question de « Ferr Arri », le 20 novembre :

Quel est le programme du PNL sur l'enseignement des langues étrangères ? Il faut tout de même prendre en compte que la maîtrise et utilisation de l'anglais est indispensable de nos jours.

Réponse d’Henry de Lesquen :

Non. Il est hors de question de se soumettre à la domination du sabir atlantique, langue de la superclasse mondiale et de l'impérialisme yanqui. Donc, on doit pouvoir vivre en France sans connaître un mot d'anglais. L'école doit offrir une variété de langues étrangères, anglais certes, mais aussi espagnol, allemand et russe.

« Ferr Arri » :

Mais aujourd'hui si par exemple vous travaillez dans la recherche, la langue de travail est l'anglais. C'est pareil dans certaines entreprises françaises comme Totalenergies Airbus, Safran, ... Même certains postes de l'armée l'exigent. Certains diplômes de commerce ou ingénieur exigent le TOEIC. Après, le français reste la seule langue officielle. Les néerlandais parlent très bien anglais sans que ce ne soit la langue officielle.

Henry de Lesquen :

Il faut changer cela et non se résigner.

« Ferr Arri » :

Assez étonnant pendant la remise des diplômes de l'X, on voyait une affiche « graduation ceremony ». Devant les écoles de commerces on voit la mention « business school ». À l'entrée de l’ESSEC, on voit une devise en anglais.

Henry de Lesquen :

C'est scandaleux.

Hippolyte Neuville :

On dit « langue laid ».

Henry de Lesquen :

Excellent !

C'est vrai que le sabir atlantique est une vilaine langue. Sa phonétique est aussi calamiteuse que son orthographe, son vocabulaire est confus, sa syntaxe élémentaire. Et, bien sûr, Shakespeare n'était pas digne de lacer les sandales de Racine !

Alcofribas Nasier :

Je suis totalement d'accord avec vous, j'aimerais également ajouter que l'enseignement des langues plus rares est également un atout - le persan et l'hindi par exemple.

Je suis linguiste et traducteur-interprète de formation et ce que je peux vous dire sur l'anglais en tant que « langue de travail » est que c'est un moyen subversif pour faire du prosélytisme de la culture anglo-saxonne.

Parlez anglais dans un contexte de travail est très souvent une obligation, néanmoins la situation est telle car « on » l'accepte.

Personnellement, à tous ceux qui me disent que l'anglais est la langue internationale et tout le charabia qui s'en suit, je réponds que c'est le cas parce qu'ils le veulent bien.

L'anglais est un outil subversif de la domination anglo-saxonne sur le monde.

D'ailleurs, je conseille à tout le monde de jeter un œil sur les sites des chambres de commerce françaises à l'étranger - elles sont pour la plupart en anglais (!). Le 14 juillet certaines d'entre elles organisaient la fête du « Bastille day ». Une bassesse sans nom.


Question de « Tea », le 23 novembre :

Est-ce Kenneth Arrow ou John Harsaniy qui a démontré « l'impossibilité » de la démocratie ?

Réponse d’Henry de Lesquen :

Arrow. Il a généralisé le paradoxe de Borda-Condorcet. Harsanyi a montré que la démocratie n'était pas impossible si la société était assez homogène.


Vidéo de Jacques Lacroix, le 26 novembre 2023 :


Message de Louis Favereau, le 4 décembre :

Je viens d’aller voir le film Napoléon. Qu’on soit admirateur ou non de lui, ce film est d’un ridicule et d’une grossièreté affolante.

Réponse d’Henry de Lesquen :

J'ai vu le Napoléon de Ridley Scott. Vous avez raison. C'est effectivement très mauvais. À deux réserves près.

1. Les scènes de bataille sont belles et la mise en scène est réussie du début jusqu'à la fin.

2. Ce métrage est contre-révolutionnaire. Il montre les horreurs de la révolution, la bassesse de la populace, il rappelle l'hécatombe causée par Napoléon : 3 millions de morts.

Mais ni le génie ni la grandeur de Napoléon, aussi maléfiques qu'elles aient été, n'apparaissent. C'est minable.

Et c'est anti-français.


Billet d’Henry de Lesquen, le 19 décembre :

La bénédiction des couples homosexuels a été autorisée par le pape dans une décision du 18 décembre 2023. Le pape François n’était jamais allé aussi loin dans le reniement de la doctrine chrétienne. Celle-ci, en la matière, a été établie par saint Paul en des termes si forts qu’on hésite à les citer et elle est formelle : l’homosexualité est un péché grave. C’est un sacrilège de bénir le péché. Et c’est le contraire de la charité chrétienne, puisque c’est une incitation au péché.

Il est clair que la coterie homosexuelle a pris le pouvoir dans l’Église. Voir le témoignage historique de Mgr Viganò :

Billet complémentaire, le 21 décembre :

Le sédévacantisme est une erreur. François Ier est pape puisqu'il a été régulièrement élu. Il n'est pas le premier pape hérétique, mais il est le premier pape apostat : il n'est même plus chrétien dès lors qu'il bénit l'homosexualité.

Attention ! Nous ne devons pas confondre la morale chrétienne et le droit. Primo, les rapports intimes entre des adultes consentants ne regardent qu'eux et doivent être absolument libres. Secundo, moi qui ne suis qu'un laïc, je puis dire : « Qui suis-je pour juger ? » La tolérance et le respect d'autrui sont fondamentaux.

En revanche, il ne devrait pas être permis de mettre l'homosexualité à égalité avec l'hétérosexualité, qui est et doit rester la norme : le comportement normal. Il faudrait donc interdire la propagande homosexuelle.

Réponse de « quelqu’un » [ndlr : il s’agit de son pseudonyme] :

Je me trompe peut-être, mais en discutant avec un prêtre, il me disait que le message était que l'on pouvait bénir des personnes homosexuelles sans bénir l'homosexualité. La bénédiction étant pour les aider à aller de l'avant. Dans le cas présent, ça reste acceptable.

(Bien que je ne nie pas le reste de ce que vous avez dit ci-dessus)

Réponse d’Henry de Lesquen :

Odieux sophisme. Bénir un couple homosexuel, c'est bénir l'homosexualité. Et cette bénédiction ne peut que les « aider » à persévérer dans leur péché.

 

Message d’Henry de Lesquen, le 25 décembre :

Joyeux Noël, chers amis !

C'est le moment de l'année où l'on se retrouve en famille, dans la joie et la bonne humeur, et, pour les chrétiens, c'est la célébration du mystère de l'Incarnation, de Dieu qui s'est fait homme.

Notez que les mages venus adorer l'enfant Jésus n'étaient pas des rois, contrairement à la légende forgée au IIIe siècle, mais des prêtres zoroastriens arrivés d'Iran. Le récit de saint Matthieu illustre la translation du zoroastrisme au christianisme, donc les origines indo-européennes du christianisme.

 

Message d’Henry de Lesquen, le 25 décembre :

Patrick Buisson est mort. RIP. Je l'ai assez bien connu. C'était une grande intelligence politique. Mais il fut un mercenaire qui s'est mis au service de l'infâme Sarkozy, qu'il a fait élire en 2007 et qu'il a failli faire réélire en 2012, en l'aidant à mentir aux Français. Ce n'était pas de l'entrisme, c'était de la prostitution. Buisson a objectivement fait du tort à la cause nationale. Il n'a jamais amené Sarkozy à faire une politique de droite, il lui a seulement appris à faire semblant. Les idées politiques de Buisson étaient du reste loin d'être bonnes, puisqu'il était anti-libéral et qu'il avait de la sympathie pour Melenchón.

 

Question de « Tea », le 30 décembre :

Dans l'émission, vous avez expliqué le passage de l'ère de l'énergie à l'ère de l'information : aujourd'hui la productivité marginale du travail qualifié augmente plus vite que celle du travail non-qualifié.

Comment explique-t-on la stagnation impressionnante de la productivité moyenne britannique depuis 15 ans alors que l'économie britannique est une économie avancée ?

Réponse d’Henry de Lesquen :

La stagnation de la productivité est un phénomène étrange dont je n'ai pas l'explication. Les innovations techniques auraient dû l'augmenter considérablement. C'est le fameux paradoxe de Solow, qui ne date pas d'hier : « On voit partout que nous sommes à l'ère de l'informatique, sauf dans les statistiques de productivité. » Peut-être cela résulte-t-il seulement d'un biais statistique : l'électronique en général et Internet en particulier fournissent des services gratuits qui n'entrent pas dans le calcul du PIB. Celui-ci tient compte du prix de vente ou éventuellement du prix de revient, mais le coût marginal de la production d'information est nul ou très faible (rendements croissants).

bottom of page